Article scientifique

Article scientifique

Pour la première fois, une recherche effectuée en Suisse et portant sur les résultats de la pédagogie Montessori a été publiée dans une revue scientifique internationale.

Titre

Au-delà des fonctions exécutives, ce sont les compétences créatives qui soutiennent les performances académiques des élèves bénéficiant d’une pédagogie Montessori

Références de publication

Beyond executive functions, creativity skills benefit academic outcomes: Insights from Montessori Education

Denervaud, Knebel, Hagmann & Gentaz, PLOS ONE, 2019


Présentation

En tout, 201 enfants de 5-6 ans et 7-13 ans ont participé à cette recherche. 99 d’entre eux étaient scolarisés dans des écoles Montessori et 101 dans des écoles publiques traditionnelles. Les élèves provenaient de milieux socio-économiques similaires, afin d’éviter un éventuel biais de recherche dû à leur milieu social ou familial.

Le but des chercheurs était d’effectuer, à différents âges, des comparaisons entre les scores des élèves de ces deux systèmes pédagogiques à des tests portant sur quatre domaines :

  • les acquisitions scolaires (en langage et en mathématiques)
  • le sentiment de bien-être à l’école
  • les compétences créatives (touchant par exemple à la capacité à penser par soi-même et de manière originale)
  • les fonctions exécutives[1] (l’attention volontaire et sélective ; les changements flexible d’attention ou flexibilité cognitive ; la capacité d’utiliser des informations gardées en mémoire ou mémoire de travail).

Pour les âges de 5-6 ans (kindergarten), les scores des enfants des écoles Montessori se sont révélés plus élevés, voire nettement plus élevés, et ce pour les trois premiers domaines observés. Les compétences exécutives ne différaient pas, hormis la mesure de la mémoire de travail. Ces résultats correspondent (et par là confortent) ceux trouvés au début des années 2000 par Angeline Lillard et Nicole Else-Quest aux Etats-Unis, dans des écoles publiques utilisant soit la pédagogie Montessori, soit une pédagogie traditionnelle.

Pour les élèves de classes primaires Montessori (7-13 ans), les scores ont à nouveau été plus élevés ou bien plus élevés dans les domaines des acquisitions scolaires, des compétences créatives et de la mémoire de travail. Par contre les chercheurs n’ont pas mesuré de différence significative entre les élèves des deux systèmes pédagogiques concernant leur niveau exprimé de bien-être à l’école, leur attention sélective et leur flexibilité cognitive.

Dans leur analyse des résultats, les chercheurs soulignent le fait, apparemment inattendu, que les meilleurs résultats des élèves Montessori au niveau de leurs acquisitions scolaires ne découlent pas d’un fonctionnement exécutif global supérieur. Il semblerait que la raison soit plutôt à chercher du côté de la pensée créative des élèves. Les auteurs de l’article font ainsi l’hypothèse que les enfants scolarisés dans les écoles Montessori bénéficient d’un développement global plus équilibré permis grâce au développement d’une « exécution créative » autonome.


[1] En psychologie, les fonctions exécutives désignent un ensemble de processus cognitifs. Dans cette étude, les chercheurs ont mis l’accent sur les trois mesures centrales des fonctions exécutives :  la flexibilité cognitive, la mémoire de travail et l’attention sélective.

LIEN VERS L’ARTICLE (EN ANGLAIS)