RECHERCHE SCIENTIFIQUE

L’ARdEM soutient la recherche scientifique ayant trait à la pédagogie de Maria Montessori, en remplissant trois objectifprioritaires : 

Vulgariser et partager les recherches scientifiques récentes ayant trait à la pédagogie Montessori

Informer au sujet du développement de l’enfant et des neurosciences, par une revue de littérature régulière et par l’organisation de conférences

Soutenir les chercheurs qui s’investissent pour une compréhension scientifique de la pédagogie Montessori, en facilitant les échanges entre la communauté scientifique et les pédagogues

Une suissesse docteure en neurosciences Montessori

Au printemps 2020, Solange Denervaud, diplômée Bioingénieure de l’Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne, a obtenu son doctorat en Neurosciences, sous la direction du Prof. Patric Hagmann, du CHUV, et en collaboration avec différents Professeurs nationaux et internationaux.

Durant ses années de thèses, Solange Denervaud a réalisé la première étude jamais menée sur l’impact de la pédagogie Montessori sur le développement cérébral de l’enfant. Elle a approché cette question de manière globale, en liant des techniques d’imagerie cérébrale avec celles de la psychologie du comportement. Sa thèse met en lumière pour la première fois les mécanismes neuro-développementaux sous-jacents que la pédagogie Montessori soutient, et permet d’expliquer pourquoi ces enfants développent une pensée autonome et créative, entre 5 et 13 ans.

La Professeure américaine Angeline Lillard, référence mondiale en matière de recherches sur la pédagogie Montessori, fut une des expertes lors de la défense de cette thèse, dont elle a souligné à la fois la richesse, la variété et l’excellence.

La Dresse Solange Denervaud nous a fait l’honneur de rédiger en français des présentations de quatre de ses articles récemment parus:

Montessori et la recherche scientifique

La recherche scientifique travaille activement à la compréhension du développement de l’enfant. Elle s’intéresse aussi aux aspects scolaires, notamment aux moyens améliorant les résultats académiques et, plus récemment,aux compétences socio-émotionnelles. Toutefois, peu de recherches quantitatives et validées par la communauté scientifique (peer-reviewed) se sont directement intéressées à l’impact de la pédagogie Montessori.

Bien que certaines études permettent de comprendre et de montrer indirectement l’impact des caractéristiques spécifiques de la pédagogie Montessori (l’absence de notes et de récompense, la liberté de choix et de mouvement, etc.)elles ne permettent pas d’établir un lien de causalité direct.

Les études dites « directes », qui investiguent la pédagogie Montessori et ses effets, on jusqu’ici été été conduites principalement aux Etats-Unis, où il existe 4’500 écoles incluant des écoles publiques de taille conséquentes. Ce sont là des points importants pour des études scientifiques, où il est nécessaire d’avoir des échantillons d’élèves de taille suffisante pour valider les effets mesurés d’une part, et pouvoir s’affranchir de certains biais d’autre part (par exemple le niveau socio-économique des sujets, le choix actifs de la pédagogie par les parents, l’âge de scolarisation, etc.).

Angeline S. Lillard et Nicole Else Quest ont réalisé une étude qui pose les bases de l’analyse scientifique de la pédagogie Montessori (Lillard & Quest, 2006). Leurs mesures ont été faites en collaboration avec des écoles publiques de Milwaukee (Wisconsin, US), où les élèves d’un même quartier sont répartis de manière aléatoire (par loterie) dans une école Montessori ou dans un établissement traditionnel, ce qui offre un cadre idéal pour des études comparatives exemptes de biais. Ces études ont permis de démontrer que, par rapport à des élèves de même âge, des enfants Montessori de 6 et 12 ans en moyenne ont :

  • Des résultats académiques supérieurs en lecture et en mathématiques
  • Une flexibilité cognitive plus développée permettant de s’adapter à des changements plus facilement
  • Une capacité à se représenter quelque chose qui est au-delà de soi (théorie de l’esprit) supérieure à l’âge de 6 ans ; cet aspect est lié à la faculté d’empathie à l’âge adulte
  • Des comportements pro-sociaux plus avancés, avec par exemple des approches collaboratives positives, des stratégies de résolution de conflits constructives et des comportements non-violents pendant la récréation

Depuis, d’autres études ont été publiées. Toutes ne sont pas au bénéfice d’un design expérimental aléatoire, mais reportent des résultats significatifs et intéressants. Par exemple, en comparant des élèves ayant terminé leur scolarité dans des établissements Montessori à des pairs d’établissements traditionnels (Dohrmann & al., 2007), il a été observé que :

  • Les effets à long-terme sont maintenus pour les compétences académiques en mathématiques et en science 

Dans une analyse complémentaire (Lillard et al., 2012), Lillard et ses collègues ont évalué l’impact du degré de fidélité dans l’application de la méthode Montessori sur les résultats des élèves, en comparant trois types d’écoles : « Ecole traditionnelle », « Montessori traditionnelle », « Inspirée de la méthode Montessori » (par exemple des écoles qui isolent certains aspects, tel que le matériel, sans en appliquer toutes les caractéristiques). Les résultats ont démontré qu’il n’y a pas d’effet significatif pour les écoles « inspirée de la méthode Montessori » par rapport aux « école traditionnelle ». À l’inverse, les enfants de l’école « Montessori traditionnelle » ont de meilleurs résultats, corroborant l’étude publiée en 2006. Cette étude démontre donc :

  • L’importance de la qualité et de la fidélité de l’implémentation de la pédagogie Montessori pour observer les effets précités 

D’autres études se sont intéressées à des effets spécifiques. En voici les résultats les plus intéressants :

  • Les enfants des écoles Montessori ont une créativité plus développée que ceux des écoles traditionnelles (démontré par une étude réalisée en France, par Besançon & Lubart, 2008). Ceci vaut pour la créativité convergente (aptitude à créer un assemblage complexe de différents éléments ensemble) et divergente (capacité à créer de nombreux éléments différents à partir d’un seul sujet)
  • Les élèves Montessori ont de meilleures compétences socio-émotionnelles (selon une étude réalisée aux Etats-Unis par Rathunde &  Csikszentmihalyi, 2005). Les compétences sociales incluent notamment un affect plus développé. Au niveau émotionnel, on retrouve une plus grande motivation intrinsèque, une meilleure concentration, et un intérêt concerné dans les activités académiques

Les études citées ci-dessus ont permis de quantifier les effets de la pédagogie Montessori sur les compétences académiques, créatives et socio-émotionnelles, en la comparant à d’autres systèmes éducatifs. Toutefois, il existe à ce jour peu de recherches qui cherchent à comprendre pourquoi ces effets sont observés : quels sont les mécanismes neuro-cognitifs qui jouent un rôle clé ? Comment se développent-ils chez les enfants en fonction de leur environnement scolaire ?

Dans ce contexte, l’ARdEM et ses écoles membres collaborent activement avec des neuroscientifiques qui étudient le développement de l’enfant chez des sujets Montessori. Des études sont actuellement réalisées au CHUV à Lausanne, avec les dernières techniques de neuro-imagerie, afin de décrypter les aires et signaux du cerveau qui contribuent au bon fonctionnement de l’apprentissage.

Les résultats issus de ces recherches seront régulièrement mentionnés sur notre site (voir revue de littérature ci-dessous). Il est possible d’en être tenu informé en vous inscrivant ici

SOUTIEN AUX CHERCHEURS

L’ARdEM souhaite aussi soutenir les chercheurs qui s’investissent pour une compréhension scientifique de la pédagogie Montessori. Nous espérons pouvoir mettre en place une bourse qui permettra de faciliter les échanges entre la communauté scientifique et les pédagogues, de deux manières : 

  • Soutien financier à un chercheur pour participer à une conférence scientifique, dans le but de présenter ses résultats de recherche amenant une compréhension (neuro)scientifique des effets de la pédagogie Montessori 
  • Invitation d’un chercheur à la conférence Montessori internationale pour présenter des résultats apportant une compréhension (neuro)scientifique des mécanismes d’apprentissage directement étudiés sur des sujets Montessori, et pour renforcer les échanges entre les communautés Montessori et scientifiques 

Revue de littérature récente

  • Denervaud, S., Knebel, J.-F., Hagmann, P. & Gentaz, E. (2019). Beyond executive functions, creativity skills benefit academic outcomes: Insights from Montessori Education. PLOS ONE. doi.org/10.1371/journal.pone.0225319

Au-delà des fonctions exécutives, ce sont les compétences créatives qui soutiennent les performances académiques des élèves bénéficiant d’une pédagogie Montessori

Lien vers une présentation de l’article (français)

  • Denervaud, S., Gentaz, E.,  Matusz*, P. & Murray*, M. M. (2020). Multisensory Gains in Simple Detection Predict Global Cognition in Schoolchildren. Scientific Reports 10, art. n° 1394. doi.org/10.1038/s41598-020-58329-4

Apprendre avec nos sens et les combiner prédit la cognition globale des enfants en âge scolaire

Lien vers une présentation de l’article (français)

  •  Denervaud, S., Knebel, J.-F., Immordino-Yang, M. H. & Hagmann, P. (2020). An fMRI study of error-monitoring in Montessori and traditionally-schooled children. Science of Learning. doi.org/10.1038/s41539-020-0069-6

Apprendre de nos erreurs : comment différentes pédagogies influencent les stratégies d’apprentissages des élèves

Il s’agit là des résultats de la toute première étude en neuroimagerie sur la pédagogie Montessori

Lien vers une présentation de l’article (français)

  • Denervaud, S., Knebel, J.-F., Immordino-Yang, M. H. & Hagmann, P. (2020). Effects of Traditional Versus Montessori Schooling on 4- to 15- Year Old children’s Performance Monitoring. Mind, Brain, and Education. doi.org/10.1111/mbe.12233

Les effets de la pédagogie traditionnelle versus Montessori sur la capacité d’apprendre à apprendre des élèves de 4 à 15 ans (gestion de la performance)

Lien vers une présentation de l’article (français)

  • Denervaud, S., Mumenthaler, C., Gentaz, E. & Sander, D. (2020). Emotion recognition development: Preliminary evidence for an effect of school pedagogical practices. Journal of Learning & Instruction. doi.org/10.1016/j.learninstruc.2020.101353

L’influence des pratiques pédagogiques sur le développement de la reconnaissance des émotions

Lien vers une présentation de l’article (français)

  • Lillard A. S., Heise M. J., Richey E. M., Tong X., Hart A., Bray P. M., (2017). Montessori Preschool Elevates and Equalizes Child Outcomes: A Longitudinal Study. frontiers in Psychology. doi.org/10.3389/fpsyg.2017.01783

Résumé : Cette étude longitudinale permet la comparaison du développement des élèves des écoles Montessori et traditionnelle. Lillard et ses collaborateurs ont étudié 141 sujets sur une période de 3 années consécutives, en suivant les mêmes enfants de l’âge de 3 ans à 6 ans. En utilisant une batterie de tâches cognitives et socio-émotionnelles, ils ont démontré que la pédagogie Montessori permettait d’élever les compétences des enfants à de nombreux niveaux par rapport aux écoles traditionnelles, avec un gain au niveau des résultats académiques, de la compréhension sociale et de la résilience au fil des ans. Ils ont aussi identifié que les enfants Montessori avaient une préférence plus prononcée pour les tâches scolaires et donc un plaisir plus grand à l’école. Finalement cette étude démontre la capacité de la pédagogie Montessori à augmenter globalement les chances de réussites des enfants. En effet, les enfants issus de milieu socio-économique défavorisé obtiennent des résultats en nette progression sur trois ans, pour arriver à des valeurs comparables aux enfants issus de milieux favorisés dans les écoles conventionnelles. Ces résultats suggèrent que les écoles Montessori ont la capacité à élever le développement de l’enfant de manière globale, en tenant compte du plaisir de l’enfant, et en permettant à chacun d’atteindre son potentiel.

  • Plus d’articles à paraître prochainement ! 

Pour une revue complète de la littérature, veuillez visiter le site suivant :
montessori-scientific-research.org

 

Pour en savoir plus :
  • Livre referenceLILLARD, A. S. (2005). Montessori: The Science behind the genius.
    New York: Oxford University Press.
    Aussi traduit en français en 2018aux éditions Desclée de Brouwer. 
  • Revue de littérature en françaisDENERVAUD S., GENTAZ E. (2015), Les effets de la « méthode Montessori » sur le développement psychologique des enfants: une synthèse des recherches scientifiques quantitatives, A.N.A.E., 139; 001-006
  • Video: Solange Denervaud, Montessori à la lumière des découvertes scientifiques actuelles, Conférence donnée à La Sorbonne, Paris, 2018.
Voir la Vidéo
Articles cités ci-dessus :

LILLARD, A. & ELSE-QUEST, N. (2006). Evaluating Montessori education. Science, 313, p. 1893-1894.

DOHRMANN, K. R., NISHIDA, T. K., GARTNER, A., LIPSKY, D. K. & GRIMM, K. J. (2007). High school outcomes for students in a public Montessori program. Journal of Research in Childhood Education, 22, 205-217

LILLARD, A. S. (2012). Preschool children’s development in classic Montessori, supplemented Montessori, and conventional programs. Journal of School Psychology, 50, 379-401.

BESANCON, M., LUBART, T. (2008). Differences in the development of creative competencies in children schooled in diverse learning environments. Learning and Individual Differences, 18, 391–399.

RATHUNDE, K. & CSIKSZENTMIHALYI, M. (2005). Middle School Students’ Motivation and quality of experience: A comparison of Montessori and traditional school environments. American Journal of Education, 111 (3), 341-371.